Tout spécialement pour un cachotier et sa mie (c'est bien beau d'en citer la fin en en-tête, mais le reste aussi est beau :))... en leur souhaitant bonheur et longue vie, comme de juste :)

Les paroles de l'eau

La  lumière était de plus en plus lumière
clarté pure et sèche froide avec douceur
pendant que nous montions le chemin des alpages   
où les clochettes des vaches tintent nonchalamment
Nous avons pris ensuite le sentier de terre
qui  longe la forêt de grands sapins noirs
noirs du noir bleuté d'un plumage de chouca

Tout le long de la route une eau secrète nous parle
visible un instant quand le léger ruisselet traverse
le sentier  puis de nouveau cachée mais toujours s'enchantant
parole de fraîcheur  patience murmurée
l'incessante la volubile  l'eau qui avance à notre pas

Toi dans ma vie  ma chantante en sourdine
rire caché dans l'herbe  source ma continuelle


Paris
vendredi 31 janvier 1986


A quoi je rajouterais, pour prolonger la rêverie, ce petit bout de Vérité :
Heureux celui qui est réveillé par la fraîche chanson du ruisseau, par la voix réelle de la nature vivante. Chaque jour nouveau a pour lui le dynamisme de la naissance. A l'aurore, le chant du ruisseau est un chant de jeunesse, un conseil de jouvence. Qui nous rendra le réveil naturel, le réveil dans la nature ?

[Bachelard, L'eau et les rêves, ch1, VII]

M'est avis que la jouvence de Tom doit un petit quelque chose à sa belle Baie d'Or... ;)