Recueillir la chaleur du soleil jusqu'à sa disparition
derrière la croupe des montagnes
debout dans l'herbe à pâturage
là où s'éteind le dernier rayon

Faire taire les grillons à son passage
l'herbe sous les pieds nus devient humide
le frais fait frissonner la peau encore tiède de lumière

Passer par la cuisine pour faire chauffer la bouilloire
et préparer une tisane des lutins
verveine et fleurs de camomille, principalement
avec l'odeur           revenir un temps chez Fanny et Philippe
peu avant Noël

S'installer sur la table de la salle à manger
avec une bonne trentaine de bouquins
et l'indispensable ordinateur

Le soir est bon encore
Choisir de la musique en accord
avec l'été calme et la nuit engrillonée
Debussy          et ses nocturnes
son Clair de Lune
et ses Préludes
Miles Davis et sa trompette solitaire
comme une déchirure timide
dans le voile du temps.

Insensiblement              les grillons se taisent
une odeur pleine de pluie se pose
et le léger égrénement des épis d'eau
pose le silence au dehors
Seuls les crapauds touquent touquent
et le chant des arbres et de la pluie s'emmèlent

                                          Nuages

La tisane a fini par refroidir...