Et bien voilà. Le monde peut bien s'écrouler à présent, j'aurais vu Andrew Bird en concert... Grandiose. Cet Artiste a un talent fou, une façon de revisiter chacun de ses titres qui fait que  l'on est surpris à chaque fois... Transbordeur, donc. Debout contre la grille à trois mètres de l'Oiseau Chanteur. Comme une gamine à qui l'on annoncerait que Noël a été avancé de 40 jours. Je devais avoir vraiment l'air de le boire des yeux, le bassiste m'a regardé droit dans les yeux en faisant un grand sourire :D

Beaucoup de reprises de son dernier album, Armchair Apocrypha, mais quelques titres aussi du précédent, et d'autres plus anciens encore, dont un Why qui est la meilleure version que je n'ai jamais entendue... Pourtant, des versions de Why, j'en ai ! Mais joué ainsi, en jouant avec le texte, avec son violon, avec les mimiques, avec... aaaah !

free music

Andrew, Andrew, Andrew... embarqué dans son monde et moi avec... Un pur concentré de Faerie, car le temps a fait comme il fait en moot : il se rétracte en même temps qu'il gagne en intensité, au point de ne plus exister durant la parenthèse enchantée.

L'occasion aussi de faire la connaissance de Sophie, aussi fan que moi ;) C'est d'ailleurs elle qui, pendant que les techniciens, après le concert, installaient la scène suivante, est venue me chercher en me disant "Tu veux un autographe d'Andrew Bird ?"... Une question que ne se pose pas ! Tellement émue, pas remise encore du choc du concert, à peine si j'ai pu lui demander l'autographe et lui dire "That was very, very great... You have to come back to Lyon !"... Je m'en veux, pourtant je ne suis pas une quille en anglais, j'aurais pu lui dire tout le bien que je pensais de sa musique, mais je tremblais déjà comme une feuille, les jambes coupées... Mais je suis repartie avec ma place de concert marquée "To Stephanie" avec un coeur gribouillé dessus et signé du Grand Andrew... Déjà mise sous verre :D

Après Andrew, impossible d'apprécier Rhesus... pas du tout le même genre, d'ailleurs, beaucoup plus bruyant (sympa, mais public plus adolescent. Idéal pour se défouler)... Du coup, minuit étant passé et mon bus redevenu citrouille dans les jardins de la Tête d'Or, je suis repartie à pied jusque chez moi... Mais même les 45 minutes de marche n'ont pas  brisé mon moral... D'ailleurs, seulement 45 minutes pour faire le Transbo-Baraban, je carburai sans doute à l'essence de Faerie ;)

Prochain CD en février !! "Soldier on", illustré par Jay Rian, le même illustrateur que Weather System et The Mysterious Production of Eggs. Le cd était déjà en vente sur place, mais évidemment, je n'avais que ma carte bleue sur moi, et ils ne la prenaient pas... Du coup je me suis vengée en arrivant chez moi en achetant plusieurs cd sur le site d'Andrew, ainsi que les badges :)

Et je veux des chaussettes rayées. Si, ç'a à voir avec Andrew :D Parce qu'il ne joue pas qu'avec les mains, il joue aussi avec les pieds, sur les pédales de sample. Donc il enlève ses chaussures. Et il a des chaussettes rayées :) Des mitaines aussi, mais ça j'en ai plein plein plein, et une écharpe grise tricotée... Bon, ça j'ai pas... encore ;)

Voilà. Encore là-bas je suis... encore émue... encore sous le choc, encore les mains en compote -- je ne peux pas m'empêcher d'applaudir comme une môme à tout bout de chant ;) La voix même pas brisée, étonnement, pourtant pas faute d'avoir chanté et crié, sans parler de rentrer par le froid. Les mollets douloureux par contre, à force de sauter sur place :D

***
Edition du 19/11 : et merciiiii Philippe pour m'avoir signalé le concert ;) :D